2e émigration (hijra) de Moise et sa victoire sur Pharaon(10e jour, Achoura)

mer-fendueLa 2e émigration ( hijra) de Moise PSL ( les 10 premiers jours de Mouharram) et 10e jour est le jour de sa victoire sur Pharaon et ses soldats

Nous sommes au mois Mouharram par lequel nous venons d’accueillir la 1442e année de l’Hégire. Pendant cette décade, une autre hijra d’un autre prophète Moïse PSL s’est faite et s’est terminée par sa victoire le 10e jour (Achoura); victoire que les musulmans commémorent par le jeûne de Achoura.

1- Hijra (hégire, émigration) symbole éloquent de la lutte pacifique contre l’oppression

Si l’Hégire du prophète Mohammad PSL a été choisie pour marquer le début du calendrier musulman c’est que l’évènement constitue une étape importante de l’Histoire et a été l’origine de très grandes répercussions sur les musulmans et l’humanité.

L’épisode de l’émigration du Prophète (PSL) de la Mecque à Médine est un épisode incontestablement riche en valeurs et principes fondateurs de la société modèle, telles « l’effort », « sacrifice », « confiance parfaite en Allah », « solidarité », « unité », « fraternité », « égalité » et « justice sociale » et autres.

La hijra du prophète Mohammad PSL reste aussi le symbole le plus éloquent de la lutte pacifique contre l’oppression et l’injustice, du refus de se soumettre à l’oppression ou de se laisser s’y accommoder en faisant profil bas ; et ceci quelle que soit la puissance de l’oppresseur.

La hijra du prophète PSL n’est pas conçue comme un refuge dans des contrées plus humaines et plus accueillantes pour simplement échapper aux exactions des injustes ; mais elle est conçue aussi pour accéder à la liberté, pour pouvoir vivre sa foi et contribuer à établir la justice et la paix sociales. Elle est le symbole d’une société plus juste, plus fraternelle et plus solidaire à l’image de la société modèle édifiée à Médine.

2- récit de la 2e Hijra du prophète Moussa (similaire à celle du Prophète Mohammad) sur eux la paix :

La hijra est une démarche commune partagée par les prophètes :

En cette première décade de Mouharram où nous commémorons la nouvelle année, la 1442e de l’hégire du Prophète Mohammad PSL, il est bon de commémorer une autre hijra : la hijra d’un autre prophète similaire à celle du prophète Mohammad (PSL) et qui s’est terminée le 10ème jour de ce mois (Achoura).  C’est celle de Moise (Moussa) PSL

Le prophète Moïse PSL a été, lui aussi, opprimé et pourchassé par un tyran dangereux puis obligé à l’exode de l’Egypte pour échapper au complot et du joug de Pharaon.

Pensant faire taire la vérité à jamais, Pharaon demande à son peuple de lui donner procuration pour tuer Moise.

وَقَالَ فِرْعَوْنُ ذَرُونِي أَقْتُلْ مُوسَىٰ وَلْيَدْعُ رَبَّهُ ۖ

« Et Pharaon dit: «Laissez-moi tuer Moïse. Et qu’il appelle son Seigneur ! ». Sourate le Pardonneur verset 26

La population a été dressée contre Moise et le complot de son assassinat est mise en œuvre.

Moise, opprimé et sans aucun soutien humain, est soutenu par Allah (SWT). Il reçoit une révélation qui l’informe de l’imminence du complot et lui indique la voie à suivre :

فَأَسْرِ بِعِبَادِي لَيْلًا إِنَّكُمْ مُتَّبَعُونَ

(Voyage de nuit avec mes serviteurs, vous allez être poursuivis) sourate la fumée verset 23.

C’est ce qu’il fît avec toute confiance en son Seigneur Allah. Et sa deuxième hijra commença.

– Utilisation disproportionnée de la force pour réprimer la vérité 

Immédiatement, Pharaon est sorti dans une armée de plusieurs centaines de milliers de soldats, 600 000 a-t-on rapporté, pour diriger lui-même les recherches contre un fugitif non violent : Moise.

Utilisation disproportionnée de la force pour faire taire la vérité ; comme toujours avec les dictateurs.

Et d’ailleurs, on se demande comment il a pu mobiliser tout ce monde d’injustes pour tuer un homme, honnête et juste, pour son opinion. Le Noble Coran répond :

فَاسْتَخَفَّ قَوْمَهُ فَأَطَاعُوهُ ۚ إِنَّهُمْ كَانُوا قَوْمًا فَاسِقِينَ

  1. Ainsi chercha-t-il à étourdir son peuple et ainsi lui obéirent-ils car ils étaient des gens pervers. Sourate l’ornement.

Pharaon les rejoint sur la côte de la mer, très probablement au golfe de suez, canal de suez.

– Confiance totale en Allah, similaire à celle du prophète dans la grotte :

Encerclés par 1 600 000 soldats et auxilliaires (selon Tabarani), montés et débordant de haine contre Moise, par derrière et par la mer de devant. Ceux qui étaient avec Moise étaient saisis d’une peur farouche et font, même, le reproche à Moise PSL :

فَلَمَّا تَرَاءَى الْجَمْعَانِ قَالَ أَصْحَابُ مُوسَىٰ إِنَّا لَمُدْرَكُونَ

  1. Puis, quand les deux partis se virent, les compagnons de Moïse dirent: «Nous allons être (rejoints) attrapés».

En toute confiance en Allah et souriant comme était le prophète Mohammad dans la grotte rassurant son compagnon « que penses-tu de deux dont leur troisième est Allah », Moise PSL rassurait son peuple :

قَالَ كَلَّا ۖ إِنَّ مَعِيَ رَبِّي سَيَهْدِينِ

Il dit: «Jamais, car j’ai avec moi mon Seigneur qui va me guider». Sourate les poètes verset 62

Il va te guider où ? disent certains. Nous sommes complètement encerclés : devant la mer et derrière pharaon et son armée. Comment faire ?

Et Moise les rassure encore, confiant en Allah. Il redit : «Jamais, car j’ai avec moi mon Seigneur qui va me guider».

– La délivrance. La victoire vient de la part d’Allah :

Va-t-il être abandonné ? Non car Allah n’est pas de nature à abandonner ceux qui le soutiennent ; mas Il les éprouve certes.

La délivrance vient d’Allah sur Lequel il a compté et pour Qui il agit.

فَأَوْحَيْنَا إِلَىٰ مُوسَىٰ أَنِ اضْرِبْ بِعَصَاكَ الْبَحْرَ ۖ فَانْفَلَقَ فَكَانَ كُلُّ فِرْقٍ كَالطَّوْدِ الْعَظِيمِ

  1. Alors Nous révélâmes à Moïse : «Frappe la mer de ton bâton». Elle se fendit alors, et chaque versant fut comme une énorme montagne.

Que peut faire un coup de bâton dans la mer ?  Coup d’épée dans l’eau lui diront les sceptiques. Que vas-tu changé en frappant la mer avec ta canne ?
Immédiatement la mer se fend en deux et un chemin de terre ferme s’ouvre pour Moise et ceux qui l’ont suivi.

– Aveuglés par leur haine :

Chargés de haine contre Moise, Pharaon et ses soldats n’ont pas eu le temps de méditer le prodige : une mer qui se fend en deux parties n’est pas un événement courant. Il devait les interpeler pour réfléchir ne serait-ce qu’un moment.
Mais, ils étaient obsédés par une seule chose : tuer Moise pour faire taire la vérité.
Leur haine les a aveuglés, ils ne pouvaient pas voir l’ampleur du phénomène ni son danger. Ecervelés de rage, ils foncent derrière Moise pour le tuer.

وَأَزْلَفْنَا ثَمَّ الْآخَرِينَ  -64-   وَأَنْجَيْنَا مُوسَىٰ وَمَنْ مَعَهُ أَجْمَعِينَ  -65-   ثُمَّ أَغْرَقْنَا الْآخَرِينَ   -66-  إِنَّ فِي ذَٰلِكَ لَآيَةً ۖ وَمَا كَانَ أَكْثَرُهُمْ مُؤْمِنِينَ  -67-  وَإِنَّ رَبَّكَ لَهُوَ الْعَزِيزُ الرَّحِيمُ   –68-

 

  1. Nous fîmes approcher les autres [Pharaon et son peuple].
    65. Et Nous sauvâmes Moïse et tous ceux qui étaient avec lui;
    66. ensuite Nous noyâmes les autres.
    67. Voilà bien là un prodige, mais la plupart d’entre eux ne croient pas.
    68. Et ton Seigneur, c’est en vérité Lui le Tout Puissant, le Très Miséricordieux.

– Pharaon veut jouer au malin (prolongations) et la fin misérable d’un tyran :

Moise et tous ceux qui sont avec lui sont sauvés ; pas un de moins.
Pharaon et tous ceux qui sont avec lui ont péri noyés ; pas un de sauvé.

Et là, Pharaon a voulu jouer au malin en se déclarant musulman. Mais Allah (SWT) n’accepte pas ce genre de conversion sous la contrainte; et Il préserve son corps pour qu’il reste un signe aux doués d’esprits.

 

وَجَاوَزْنَا بِبَنِي إِسْرَائِيلَ الْبَحْرَ فَأَتْبَعَهُمْ فِرْعَوْنُ وَجُنُودُهُ بَغْيًا وَعَدْوًا ۖ حَتَّىٰ إِذَا أَدْرَكَهُ الْغَرَقُ قَالَ آمَنْتُ أَنَّهُ لَا إِلَٰهَ إِلَّا الَّذِي آمَنَتْ بِهِ بَنُو إِسْرَائِيلَ وَأَنَا مِنَ الْمُسْلِمِينَ  -90

آلْآنَ   وَقَدْ عَصَيْتَ قَبْلُ وَكُنْتَ مِنَ الْمُفْسِدِينَ-91

Et Nous fîmes traverser la mer aux Enfants d’Israël. Pharaon et ses armées les poursuivirent avec acharnement et inimitié. Puis, quand la noyade l’eut atteint, il dit : «Je crois qu’il n’y a d’autre divinité que Celui en qui ont cru les enfants d’Israël. Et je suis du nombre des soumis».

  1. [Allah dit ]: Maintenant? Alors qu’auparavant tu as désobéi et que tu as été du nombre des corrupteurs!
  2. Nous allons aujourd’hui épargner ton corps, afin que tu deviennes un signe à tes successeurs. Cependant beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à Nos signes (d’avertissement).

Ce fut la fin miséreuse d’un l’oppresseur-dictateur (tyran) et chaque oppresseur a une fin miséreuse. Et ce fut, grâce à Allah, la délivrance et la victoire des opprimés.

Tags: , , , , , , , , , ,

Comments are closed.